INFO pour les sous facteurs des Degrés de Protection
Facteur des ressources en eau W
L'eau est le moyen d'extinction le plus courant. le facteur W définit la qualité minimale des ressources en eau. On tient compte de la quantité d'eau disponible, de la pression du réseau, du système de distribution et du nombre de prises disponibles. 
TYPE DE RÉSERVE D'EAU 
ICON16
1. Réserve d'eau à usage général, remplissage automatique 0
2. Réserve d'eau à usage général, remplissage manuel  4
3. Pas de réserve d'eau ( à moins de 300 m) 10
Sans changement 0
QUANTITÉ REQUISE ET DISPONIBLE
La quantité nécessaire d'eau d'extinction est, en m³, égal à la charge calorifique totale en MJ/m² divisé par 4. Une quantité inférieur peut réduire l'efficacité des opérations de lutte contre l'incendie.
0% 4
70% 3
80% 2
90% 1
100% 0
RÉSEAU DE DISTRIBUTION D'EAU
Il est aussi nécessaire d'avoir un réseau de distribution adéquat. La tuyauterie aura un diamètre suffisant pour amener la quantité d'eau requise à l'endroit de l'incendie en 2 heures sans causer  des pertes de charges considérables dans le réseau.
ICON15
Le tableau suivant donne les débits qui passent dans les réseaux avec une vitesse d'eau de  2 m/sec, ce qui garantit des faibles pertes de charge sur des distances longues. Des réseaux maillés sont bons pour le double de ces quantités.
 Aucun ou < DIA80 0
DIA 80 (3") 34,3
DIA100 (4") 59,2
DIA150 (6") 134,3
DIA200 (8") 232,3
DIA250 (10") 366,8
DIA300 (12") 526,1
DIA350 (14") 676,9
Sans changement 59,2
NA Capacité du réseau de distribution d'eau.
ADÉQUAT 0
LIMITEE 2
AUCUN 6
facteur de protection normale N
La protection normale est composé de la chaîne: découverte- système d'alarme- intervention manuelle.
 système d'alarme 
ICON21
Le système d'alarme est normalement composé d'un service de garde, d'un réseau d'alerte non automatique, permettant de signaler l'incendie détecté à une permanence ou à la brigade de pompiers et d'avertir les usagers du bâtiment de la présence de l'incendie. 
L'occupation continue du bâtiment peut être considérée comme équivalent à un service de garde; 
Un réseau généralisé de téléphones peut être pris comme un réseau d'alerte. L'appel automatique des pompiers est équivalent à la présence permanente d'un responsable.
Il faut disposer d'un signal d'alarme audible pour avertir les occupants à évacuer le compartiment. Dans des endroits bruyants, il faut aussi un signal visuel.
moyens de premiers secours
Les moyens de premiers secours classiques sont les extincteurs, les dévidoirs et les hydrants intérieurs. Il faut adapter les moyens au type de risque.  Pratiquement chaque pays a ses propres règles., 
 On applique les normes nationaux pour les extincteurs. Pour les dévidoirs ou hydrants intérieurs il faut pouvoir atteindre chaque point du bâtiment avec au moins un jet. L'utilisation de dévidoirs est indiquée quand la charge calorifique est faible et pour des usagers sans formation. Les hydrants intérieurs sont plus utiles quand la charge calorifique est plus grande et quand les usagers sont formés à l'emploi des moyens de secours.
Extincteurs portatifs et mobiles.
ICON20
1. Extincteurs du bon type en nombre suffisant  0
2. Extincteurs en nombre insuffisant ou inadaptés 2
Sans changement 0
Dévidoirs ou hydrants intérieurs 
ICON17
1. en nombre suffisant et en position adéquate 0
2. Nombre ou localisation inadaptée 2
3. Pas de dévidoirs ni hydrants intérieurs 4
Sans changement 0
Temps d'arrivée des pompiers
ICON29
Le temps écoulé entre l'alerte et la première intervention des pompiers permet au feu de se développer, pendant qu'on ne dispose que  de ses propres moyens pour lutter contre l'incendie. 
1. Les pompiers arrivent en moins de 10 min. 0
2. Les pompiers arrivent après 10 à 15 min. 2
3. Les pompiers arrivent après 15 à 30 min. 5
4. Les pompiers arrivent après 30 minutes 10
Sans changement 2
 Formation propre des occupants
Dans le premier temps, la lutte contre le feu sera faite par des occupants formées dans l'emploi des moyens de secours. 
ICON26
1. Tous les occupants savent utiliser les 1ers moyens  0
2. Seulement une équipe d'intervention  2
3. Pas de formation spécifique donnée 4
Sans changement 2
Facteur de PROTECTION SPÉCIALE S
La protection spéciale contient les installations automatiques de détection et d'extinction, et les moyens supplémentaires qui augmentent la fiabilité de la protection contre l'incendie.
DÉTECTION AUTOMATIQUE
Les systèmes de détection automatique accélèrent la découverte de l'incendie et l'intervention des pompiers. Les systèmes automatiques de détection ne sont pris en compte que quand la chaîne de signalisation est complète, c.à.d. que la détection d'un début d'incendie est signalée au corps de pompiers, qui interviendra sans délai. 
ICON23
Les systèmes de sprinklage équipés d'une signalisation de flux  et reliés à une centrale d'alarme, sont considérés comme un système de détection thermique (lente). Les systèmes de détection modernes sont équipés d'une signalisation des défauts et peuvent parfois identifier individuellement le détecteur qui signale l'incendie. Ces systèmes valent plus
  Aucune 0
1. Détection automatique par l'action des sprinkleurs rapportée 4
2. Par détecteurs thermiques 5
3. Par détecteurs de fumées ou de flammes  8
4. Par avertisseurs d'incendie fumées résidentiels 2
Sans changement 0
Ressources d'eau améliorées
La fiabilité des ressources en eau et la quantité disponible donnent une garantie supplémentaire que le feu pourra être combattu efficacement. Avec un ressource inépuisable  (au moins 4x la quantité minimale) on risque pas un manque d'eau. 
L'eau doit être amenée par une source de débit/pression fiable : un château d'eau, une pompe, un réservoir élevé.
ICON18
  Une seule source de pression / débit 0
 Haute fiabilité : un stockage avec une double source de pression / débit[1] 5
 Haute fiabilité et doublé : deux stockages, chacun avec sa propre source de pression / débit 12
Sans changement 0
PROTECTION AUTOMATIQUE
Ici on ne considère que les systèmes automatiques qui protègent tout le compartiment. Les systèmes partiels pour des points névralgiques sont pris en compte plus loin, pour le facteur Y. 
ICON19
  Aucune 0
1.  Sprinklers sans ressource d'eau indépendante, p.ex.. sur l'eau potable 11
2. Sprinklers avec ressource d'eau indépendante 14
3. Sprinklers avec deux ressources d'eau indépendantes 20
Sans changement
 Protection du compartiment par un système automatique (CO2, mousse , gaz inerte) 11
AUCUN autre système automatique d'extinction 0
Sans changement 0
Sans changement 0
POSTE DE POMPIERS INTERVENANT 
ICON28
1. Centre de secours principal (à temps plein 24h/24  7j/7) 8
2. Centre de secours avec sapeurs-pompiers professionnels (présents le jour, disponibles la nuit) 6
3. Centre d'intervention avec professionnels à temps partiel.  4
4. Centre d'intervention avec volontaires 2
Sans changement 4
Corps de pompiers d'entreprise
  Aucun 0
1. Corps de pompiers d'entreprise pendant les heures de travail 6
2. Corps de pompiers d'entreprise à temps plein 24h/24  7j/7 14
Sans changement 0
Facteur de résistance au feu F.
ICON35
Le facteur F est défini par la valeur de la résistance au feu des éléments constructifs, mais corrigé en fonction de la protection spéciale présente (facteur S), car dans un bâtiment avec beaucoup de protection active, la résistance au feu joue un rôle moins important dans l'ensemble. 
On calcule d'abord une résistance au feu moyenne f en minutes, en partant des résistances au feu de la structure, des murs extérieurs, du plafond ou le toit, des murs intérieurs. 
La résistance au feu des éléments constructifs est fixée dans la plupart des pays à l'aide d'essais basée sur la courbe temps/température normalisée ISO R 834.2 
Pour tous les éléments constructifs, le critère principal est la stabilité au feu, mais d'autres propriétés comme le pouvoir isolant, l'étanchéité aux flammes et aux fumées, et le maintien de certaines capacités sont prises en compte pour accorder un certificat.
Pour FRAME, seul la stabilité au feu est considérée pour les éléments portants, comme colonnes, poutres et planchers.
Pour les parois la stabilité au feu et le maintien de la fonction séparative sont requises.
Les restrictions suivantes sont à respecter:
1. Afin d'éviter des résultats irréalistes, on n'utilisera pas des valeurs supérieurs à 120 min.
2. On ne peut introduire des valeurs plus hautes pour les murs, toitures et parois intérieures que pour la structure portante.
3. Pour les constructions mixtes, c'est la valeur de l'élément le plus faible qui compte.
4. Les fenêtres dans les murs extérieurs peuvent être négligées si leur superficie ne dépasse pas les 5 % des parois.
5. Pour les toits et les plafond, il faut tenir compte des propriétés du dessous.
6. Pour les bâtiments sprinklés sans résistance au feu propre, on peut prévoir 30 à 60 minutes de résistance au feu, à condition que les ressources en eau sont prévues pour fonctionner ainsi.
7. Les parois intérieures ne sont pris en considération que quand le compartiment est divisé dans au moins quatre zones d'une superficie maximale de 1000 m²
Facteur de fuite U
Pour le calcul du facteur de fuite U, on tient compte d'un nombre d'éléments de la protection spéciale qui accélèrent l'évacuation ou ralentissent le développement de l'incendie, du compartimentage et de la protection des chemins d'évacuation.
Les systèmes de détection automatique accélèrent la découverte de l'incendie et l'évacuation. Les valeurs utilisées pour le facteur S sont applicables.
Le compartimentage et la protection des chemins d'évacuation ralentissent la propagation de fumées et de chaleur. Raccourcir les distances et une bonne signalisation aident les personnes à se rendre plus vite à une zone de sécurité. 
Systèmes de détection automatiques d'incendie
Les systèmes de détection couvrants le compartiment entier, qui sont indiqués au facteur de protection spéciale S, sont aussi automatiquement inclus dans le calcul du facteur de fuite U.
Une détection localisée dans des zones critiques, p.ex.. pour les chemins d'évacuation or des zones à risque accru, est aussi prise en considération. Un petit bonus est accordé, quand il faut évacuer moins de 300 personnes.
Sous compartimentage
  Aucun 0
ICON32
1. EI30 Compartimentage  de max. 1000 m2 par zone 2
2. EI60 Compartimentage  de max. 1000 m2 par zone 4
Sans changement 0
Type d'escaliers pour l'évacuation
 Pas d'escaliers pour l'évacuation 0
1. escaliers intérieurs ouverts 0
2. Un seul escalier intérieur cloisonné 1
3. Plusieurs escaliers intérieurs cloisonnés 2
4. Un des escaliers intérieurs est aussi protégé contre l'intrusion de fumées 3
5. Plusieurs escaliers intérieurs sont protégés contre l'intrusion de fumées 4
6. Escalier(s) intérieur(s) et 1 escalier extérieur 6
7. Escalier(s) intérieur(s) et plus que 1 escalier extérieur 8
8. Escalier intérieur et toboggan ou échelles pour 1er / 2me étage 2
Sans changement 0
Sorties horizontales 
ICON31
  Pas de sorties horizontales 0
1. Sortie horizontale vers un compartiment voisin pour min. 50% de la capacité requise 2
2. Sortie(s) horizontale(s) vers compartiment(s) voisin(s) pour 100% de la capacité requise. 8
Sans changement 0
ICON19
Protection par sprinkleurs
  Aucune 0
1. Sprinkleurs dans zone de haut risque  5
2. Sprinkleurs dans tout le bâtiment 10
Sans changement 0
Facteur de sauvetage Y
Pour le calcul du facteur de sauvetage Y, on tient compte des dispositions qui protègent les points névralgiques de l'activité, et des mesures organisationnelles qui permettent la reprise rapide des activités, éventuellement à un autre endroit.

[1]
p.ex.. Un réservoir d'eau avec deux pompes d'incendie